Drosera

Du 19 décembre 2014 au 31 janvier 2015 / L’Atelier - Royère-de-Vassivière

Exposition de dessins, broderies, photos, vidéo et rencontre-débat à l’Atelier.

Une proposition de l’artiste Julie Navarro, autour des tourbières et leur imaginaire en collaboration avec les habitants, en 2014 et 2015. Ressentir les ondulations du paysage et les réinterpréter par la force de l’imaginaire collectif.

Vivre le paysage des tourbières autrement, à la recherche d’expériences nouvelles entraînées par la force de l’imaginaire collectif et le souffle de notre mémoire commune.
Quand une tourbière disparaît, c’est une partie de l’histoire des paysages qui s’éteint, et aussi une partie de celle des populations passées. La tourbe est dense dans l’incarnation d’une mémoire collective ; elle représente une tranche d’humanité. Se développant par un processus d’accumulation organique infiniment lent (autour d’un millimètre par siècle), certaines tourbes atteignent 1000 ans d’âge. De nombreuses plantes carnivores comme la drosera, à feuilles rondes, s’y nichent. La plante piège les insectes nécessaires à sa survie. Les droseras se multiplient en colonies sur des sols humides, pauvres et acides au milieu des sphaignes.

La tourbière de la Mazure
Quand j’observe la tourbière de la Mazure dans la Creuse, je ressens la masse organique de l’histoire et son mouvement grégaire. J’y perçois des milliers de têtes qui ressemblent de loin à une meute de cousins Machin* et me plonge dans mon imaginaire d’enfant.
Les têtes semblent avancer selon un processus migratoire. Qui sont-ils, que font-ils, où vont-ils ?
En produisant le tapis DROSERA, je réconcilie les deux paysages de mon imaginaire - le premier lié à mon enfance, l’autre lié à l’histoire et ses temporalités. Je cherche à installer l’ondulation d’un dialogue domestique (le tapis) entre la part d’ombre (l’exil) et de douceur (la rondeur) d’une humanité en migration.

Un dialogue avec les contes
Le projet DROSERA instaure un dialogue avec les légendes et des contes colportées autour de ces paysages : les tourbières, denses et tentaculaires ont fasciné des générations d’hommes et de femmes qui transmettaient dans l’oralité pléthore de contes effrayants. Aujourd’hui, les pratiques se perdent et les paysans s’éteignent avec leur mémoire.

À consulter : Dossier de présentation général

De Julie Navarro.

Tarif(s)

Entrée libre

Renseignements

Association Emile a une vache
Place de La Mayade
23460 Royère-de-Vassivière

Tél. : 05 55 64 57 37 (Emile a une vache) / 05 55 64 52 22 (L’Atelier)
Mél : emile@latelier23.com
Site : latelier23.free.fr
Facebook : www.facebook.com/Emileaunevache

Localisation

L'Atelier, Place de la Mayade 23460 Royère-de-Vassivière
Latitude : 45.8412475 / Longitude : 1.9110087