Idylle

Le jeudi 1er décembre 2016 de 20h00 à 22h00 / Opéra de Limoges - Limoges

Le romantisme sait, parfois, peindre un amour sans mort, porté par la joie.
Wagner avait le sens de la mise en scène. Pour le concepteur du Ring, du Festspielhaus de Bayreuth et de l’opéra du XXe siècle – ou peu s’en faut – on penserait que c’est naturel. A son épouse Cosima, il offre la Siegfried Idyll, pièce orchestrale pensée à partir du moment dans la première journée de la Tétralogie où Siegfried et Sieglinde tombent amoureux l’un de l’autre. Moment d’extase à l’état pur, romantisme de l’écriture, qui se veut descriptive (bruits de forêt allemande) et évocatrice (bruits de héros allemand) à la fois, comme des sentiments, purs (idylle...) et charnels (... dans les buissons) à la fois.
A son amante, la poétesse Mathilde Wesendonck, avec qui il passe plusieurs mois en compagnie de Cosima chez le mécène et époux Wesendonck, il offre la mise en musique de quatre de ses poèmes. Ce furent les seuls textes non écrits de sa main sur lesquels le compositeur accepta de travailler, d’ailleurs – faut-il dire que la passion qui le lia à Mathilde était forte ! Elle rappela à Wagner la légende de Tristan et Yseult, et deux des cinq pièces furent pensées comme des études à un futur grand opéra romantique...
Quant à Schumann, c’est dans un ordre nouveau qu’il compose sa deuxième symphonie. Loin de chercher à tout prix l’héritage de Beethoven ou de Schubert, le compositeur, tout juste sorti d’une sombre période de maladie et de dépression, clame une joie radieuse et absolue qui prend sa source dans une musique plus absolue : celle de Bach. Thèmes, formules, écritures s’inspirent de l’exaltation spirituelle luthérienne ou maçonnique plutôt que du romantisme sombre et mélancolique. Et pourtant, tout dans cette symphonie respire Schumann, qui fait ainsi la synthèse de la musique allemande à travers aussi bien l’Offrande musicale, la Flûte enchantée, la Neuvième et le Wanderer.

Programme :

  • Richard Wagner : Siegfried Idyll
  • Richard Wagner : Wesendonck Lieder
  • Robert Schumann : Symphonie n°2

Direction : Robert Tuohy
Soprano : Catherine Hunold

Tarif(s)

Tarif B (de 35 € à 14 €)

Réservation / billetterie

05 55 45 95 95 (Opéra de Limoges)

Renseignements

Opéra de Limoges
48, rue Jean Jaurès
87000 Limoges

Tél : 05 55 45 95 87
Site : www.operalimoges.fr/fr/lorchestre-0

Localisation

Opéra de Limoges, 48 Rue Jean Jaurès 87000 Limoges
Latitude : 45.8320108 / Longitude : 1.2585263