Le Songe d’une Nuit d’Été

Sous la férule de David Gauchard, Shakespeare prend un sacré coup de jeune. Arts numériques et pop éthérée constituent un écrin abritant elfes et fées dans une forêt magique, le temps d’une nuit fantastique gorgée de philtre d’amour.
À la veille d’un nouvel échéancier électoral, l’artiste choisit de se plonger dans la comédie la plus enlevée de Shakespeare : « proposer un divertissement populaire, pour s’opposer à des percées populistes ». Pour donner naissance à un féerique contemporain, David Gauchard puise dans le high-tech comme dans une créativité de bouts de ficelle chère à Michel Gondry.

La compagnie L’unijambiste mobilise un collectif aux talents multiples, baignés de culture urbaine : logiciels interactifs, triturations graphiques, beatboxing...
Astucieusement détournés, les accessoires usuels – smartphones, consoles de jeux vidéo – devien- nent objets théâtraux, et des comédiens virtuels s’invitent au débotté sur grand écran.
Posée sur l’électro enveloppante de Robert le Magnifique, la voix éthérée de la chanteuse Laetitia Shériff constitue un écrin enchanteur, apte à héberger les amours les plus illicites dans cette mystérieuse forêt.

Que Shakespeare se rassure. L’univers artistique foisonnant de David Gauchard lui rend hommage de la plus belle manière car c’est bien le merveilleux, l’inattendu et le spectaculaire qui cueillent le spectateur le temps d’une nuit suspendue.

Retrouvez plus d’infos sur cette création sur la plateforme des Dynamiques des arts vivants en Massif central