Magazine Télé Millevaches 2016

Les articles

Programmation Télé Millevaches magazine n° 233 - novembre-décembre 2016

Faire la teuf, la bringue, la foire, la java, la nouba, une surboum, se débaucher, valser, ribouldinguer, guincher... Derrière les mille façons de faire et de nommer la fête, il y a toujours quelque chose de plus que le divertissement. Télé Millevaches a filmé un bal folk, un thé dansant et un concert (...)

Programmation Télé Millevaches magazine n° 232 - septembre-octobre 2016

« 6 court-métrages et 1 village » Fin août 2016, une cinquantaine de Peyrelevadois(e)s ont répondu à l’appel du Vidéobus - une équipe de professionnels du cinéma - et de Télé Millevaches. Ensemble, ils ont réalisé 6 courts-métrages ! Un western bien trempé, un film qui fait peur, un clip de rock par les (...)

Programmation Télé Millevaches magazine n° 231 - juillet 2016

Maladie de Lyme : comme un malaise : Forêts, milieux humides, moyenne altitude, cervidés : n’en jetez plus, les tiques trouvent sur le plateau de Millevaches les ingrédients favoris de leur développement. Et avec eux, la maladie de Lyme, qu’elles nous transmettent. Une maladie parfois difficile à (...)

Programmation Télé Millevaches magazine n° 230 - mai-juin 2016

Du 11 mai au 25 juin. Située entre Bujaleuf et Eymoutiers, la petite commune d’Augne compte une centaine d’habitants. À travers une série de portraits, des plus âgés aux plus jeunes, des nouveaux aux anciens, Télé Millevaches vous fait découvrir leurs différentes manières de vivre et leur attachement à (...)

Programmation Télé Millevaches magazine n° 229 - mars-avril 2016

S’installer en élevage bovin aujourd’hui. On évoque souvent la filière bovine à travers le prisme des difficultés économiques et d’un métier réputé comme contraignant. Pourtant dans notre région, des installations continuent à voir le jour. Télé Millevaches a rencontré quelques éleveurs pour comprendre leur (...)

Programmation Télé Millevaches magazine n° 228 - janvier-février 2016

25-30 ans : pourquoi vivre ici ? Certains diront : « une chose est sûre, je ne me vois pas vivre ailleurs ». D’autres diront : « c’est plutôt pour le travail », ou bien « c’est une histoire de liens ». Pour d’autres encore : « parce qu’ici, on peut être libre et décider de vivre autrement ». Thierry, (...)